Conseil pour les personnes sensibles / empathiques / intuitives

Si vous avez tendance à ressentir ce que ressentent les autres, à ressentir de l’empathie, à connecter votre intuition et si vous êtes ouvert spirituellement, il est fort probable que vous soyez quelqu’un de très sensible…

Si vous vous reconnaissez dans cette définition je vais partager avec vous un conseil très important !

La sensibilité n’est pas une tare…

À mesure que l’on grandit sur notre chemin spirituel, que l’on ouvre notre cœur, qu’on a de plus en plus de compassion, d’empathie, que l’on se connecte à une forme d’amour inconditionnel, qu’on se libère du jugement… on devient généralement quelqu’un de plus en plus sensible.

J’entends par sensible non pas quelqu’un d’émotif, mais la définition même de sensible qui est : être capable de ressentir les choses de façon plus forte.

Énormément de personnes qui se sentent sensible, voire hypersensible ont parfois du mal à accepter cette caractéristique-là, parce qu’on a souvent l’impression que c’est une faiblesse dans une société très Yang qui est tournée généralement vers le faire, vers la réussite, vers la performance.

L’énergie de la sensibilité est une énergie Yin, une énergie du recevoir, où l’on va capter, où l’on va grâce à nos antennes pouvoir ressentir de façon plus forte et importante ce qui est visible et surtout invisible.

La sensibilité n’est donc absolument pas une tare !
Ce n’est pas non plus un défaut et il ne faut pas confondre sensibilité et émotivité :

  • L’émotivité est la réaction émotionnelle à des évènements ou des choses du quotidien, de façon assez intense.
  • La sensibilité est une capacité à ressentir et à capter ce qui se passe autour de nous, visible et invisible de façon plus forte que la plupart des gens.

Lorsqu’on est une personne sensible, il y a un point extrêmement important, que je n’ai pas toujours compris dans ma vie : honorer et respecter cette sensibilité.

Lorsque nos antennes sont très fines, tournées vers le monde et captent énormément de choses, on peut se sentir parfois un peu plus agressé voire même dépassé par tout ce qu’on capte.

J’entends si souvent des personnes hypersensibles me dire : “je suis une éponge, je capte tout !”.
Ces personnes se laissent complètement “bouffer” par les énergies extérieures, sans recharger suffisamment leurs batteries ni mettre de limites ou de protection énergétique.

Il est donc particulièrement important de prendre soin de sa sensibilité et de son énergie.

Tout est vibration

Vous le savez sans doute car j’en parle très souvent : absolument tout a une vibration.

À mesure qu’on ouvre nos champs de perceptions et notre sensibilité, on peut ressentir de façon de plus en plus subtile ce qui se passe et capter les vibrations qui nous entourent de façon bien plus fine.

Donc plus une personne est sensible, plus elle va ressentir fortement (parfois de façon inconsciente) les vibrations d’une personne qu’elle va rencontrer, d’une personne qui va bien ou qui ne va pas bien. Elle pourra aussi ressentir de manière accrue l’énergie de certains lieux, de ce qu’elle mange ou encore des contenus qu’elle consomme (films, séries, lectures, etc).

Il est de ce fait primordial de faire attention à ce qui rentre dans notre champ énergétique.
Si vous êtes quelqu’un de sensible, veillez à choisir tout cela en conscience et à respecter votre limite.

Honorez ce qui est juste pour vous

Il est donc tout à fait normal que vous puissiez avoir un besoin plus important que d’autres personnes d’avoir un cocon, un endroit pour recharger, un moment de silence, un moment de retour à vous, un moment de contact avec la nature, etc…

Cela peut aussi se voir par l’envie de faire des choses différentes : ne pas toujours être dans la performance, dans le faire, de ne pas non plus vous culpabiliser si vous avez besoin de dire non à certains rendez-vous, si vous avez besoin de plus de temps, si vous avez besoin de mettre certaines limites.

Tout cela est sain, même si on a parfois tendance à l’oublier soi-même et à s’imposer des rythmes ou des exigences qui ne sont pas toujours en alignement avec qui on est, avec notre sensibilité.

Quelques exemples personnels

À l’époque où je travaillais dans un bureau, j’avais besoin tous les week-ends de faire de très longues méditations d’1h à 2h en silence et de me connecter à moi-même. J’avais besoin de me recentrer, comme si j’avais été éloignée de moi pendant une semaine dans un rythme qui n’était pas le mien, dans des énergies qui n’étaient pas les miennes.

Voici un autre exemple qui date du temps où j’étais à l’université.
Beaucoup de jeunes de mon âge sortaient en boîte ou boire des verres dans des bars. Et moi, je ne pouvais pas.
Je ne portais aucun jugement, mais je le vivais comme une agression. C’était souvent difficile énergétiquement à supporter. Il y avait trop de personnes et des énergies pas toujours très hautes. Ce n’était simplement pas quelque chose qui me nourrissait.
Encore une fois, je ne juge aucunement le fait de sortir, le fait de s’amuser !

Chacun a sa sensibilité, chacun a des choses qui le nourrissent ou le vident.

Donnez-vous le droit d’Être

Il est important en revanche d’honorer ce qui est juste pour vous, ce qui vous fait du bien, ce qui vous nourrit.
Soyez honnête avec vous-même et allez regarder ce qui vous vide de votre énergie.

Donc si pour vous aussi il y a des choses que vous ne supportez pas, qu’il y a peut-être des bruits, des lumières, des éléments de votre environnement physique, mais également des vibrations, des choses de l’invisible que vous avez vraiment du mal à supporter dans votre vie de tous les jours, vous avez une grande sensibilité.

Si vous avez besoin d’un cocon de silence, de nature, de beauté, d’harmonie, de prendre du temps, de ne rien faire, de méditer : acceptez-le, honorez-le et faites en une priorité !

Il est temps de remettre un peu d’énergie Yin dans ce monde, de sortir de ce mode de fonctionnement uniquement basé sur la performance et sur le faire, pour se donner aussi le droit d’ÊTRE.

Trois questions de sensibilité

Je vous partage trois questions sur lesquelles vous pouvez méditer, réfléchir et peut-être prendre des notes si vous en avez envie, pour pouvoir vous aider dans ce processus-là.

La première question : Qu’est ce qui vous nourrit ? Qu’est-ce qui vous fait du bien ? Qu’est-ce qui vous apaise ?

Faites une liste des choses avec lesquelles vous sentez que cela remonte votre énergie et votre vibration, que cela vient vous nourrir, que cela vient vous apaiser. Cela peut être de la méditation, de la peinture ou une balade en nature. La nature a par exemple cette capacité d’apaisement, de recentrage et elle aide à prendre un autre rythme. Mais cela peut être aussi des livres, des contenus, des séries, des films qui vous font du bien, que vous aimez bien, qui vous font rire, qui vous nourrissent. Cela peut être certaines activités ou simplement un moment de silence.

Faites la liste des choses qui, vous personnellement, vous font du bien et cela vous permettra aussi de réaliser à quel point ces choses-là sont importantes.

La deuxième question : Est-ce que vous vous autorisez à faire ce qui est juste pour vous ? Est-ce que vous vous donnez le droit d’avoir ces moments de cocon, de pause, de prendre soin de vous ?

Vous l’avez compris, on a souvent beaucoup de mal à s’autoriser.
Parce qu’il y a “toujours des choses plus importantes, des choses plus urgentes à faire”, vous dira le mental.

Prendre soin de votre énergie physique, émotionnelle, spirituelle, c’est aussi une grande grande priorité.
Pour l’avoir vécu plusieurs fois, les fois où l’on ne s’écoute pas et où l’on ne s’autorise pas assez de moments de pause, de gestation, de préparation, de retour à soi… on finit généralement par se prendre un mur.
On peut se faire mal physiquement, ou bien des choses ne vont pas dans notre sens, on peut se sentir dépassé par les événements, s’épuiser…

Alors, vous donnez-vous l’autorisation ?

Enfin, la troisième question : Est-ce que vous vous forcez à faire des choses qui ne sont pas alignées avec vous ?

Est-ce que par exemple, vous vous forcez à sortir alors que vous n’en avez pas envie, à répondre au téléphone alors que ce n’est pas le moment pour vous ? Est-ce que vous forcez à répondre à des attentes, à finir à des dates butoir qui sont simplement trop rapides pour vous ? Est-ce que vous forcez à être quelqu’un que vous n’êtes pas, simplement pour rentrer dans le moule ou pour faire comme tout le monde parce que ça vous gêne d’accepter que vous avez peut-être cette grande part de sensibilité ?

Voilà ces trois questions à la fois simples et profondes.
J’espère qu’elles vous permettront de réfléchir et de remettre en priorité cette sensibilité que vous avez. Elle mérite d’être prise au sérieux et vous méritez de prendre soin de vous… parce que le monde a besoin de vous.

De mon côté je vous souhaite de prendre bien soin de vous et de faire des choses qui vous nourrissent !

Je vous envoie plein d’amour et je vous dis à bientôt,

Jenna

Commentaires

  1. Isidore

    Je te remercie beaucoup jenna pour tout ce que tu fais pour tout le monde 💫🙏☀️💝

  2. Christine

    Bonjour. Je suis une personne hypersensible et avant je ne supportais pas d être comme cela à cause des jugements des autres, parfois même d une seule personne qui trouvait cela chez moi comme une personne faible alors que pas du tout je suis plutôt une femme forte. Aujourd’hui j ai accepté ma hypersensibilité car grâce à cela j ai plus d intuition, je sens les énergies des autres et ça permet de détecter les personnes qui ne sont pas honnête avec nous. Quand je vois du monde où quand je sors et qu il y a foule, j ai besoin justement après d être seule avec moi-même, de solitude car c est ainsi que je me ressource. Aujourd’hui j ai enfin accepté d être ainsi et pour moi c est un avantage et ça m aide énormément dans ma vie, j ai plus de capacités aussi.
    Merci Jenna pour tout ce que tu fais et pour tout tes conseils qui aident énormément.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.